AIF AIF Association des Industries Ferroviaires

Article de Véronique Bertin pulbié le 15/11/2016 dans la Voix du Nord

S’il en est un qui connaît bien le ferroviaire, c’est lui. Héric Manusset, directeur général de l’Association des industries ferroviaires (AIF) qui regroupe une centaine d’acteurs du secteur dans les Hauts-de-France, est au contact des PDG d’Alstom et de Bombardier mais aussi des responsables de PME, des fournisseurs ou des sous-traitants qui pâtissent du manque de charge des grands donneurs d’ordres régionaux.

Son constat ? «  Le marché intérieur est faible. Le marché international est florissant. » Son travail est donc «  d’amener les PME sur ce marché-là  ». Pour lui, la survie des entreprises ferroviaires passera aussi par «  les groupements  ». Le premier groupement, portant sur l’ingénierie, a été lancé en fin d’année dernière pour «  capter de nouveaux marchés  ». Et ça fonctionne : il a déjà décroché des contrats. Mais créer un groupement, ça coûte.

Régulièrement, Héric Manusset passe aussi le message que «  100 % de production ferroviaire, ça ne doit plus exister. Il faut pouvoir travailler pour le naval ou la logistique  ». Comme certains politiques, et notamment Xavier Bertrand, le président de Région, il est favorable à l’introduction de clauses dans les cahiers des charges des appels d’offre. Notamment sur « la taxe carbone » ou « la responsabilité sociétale »